Accueil

Les brèves du LICEF

Élise Filotas et ses collègues reçoivent une subvention de 215 000$ du FRQNT PDF Imprimer Envoyer

efilotas_50
La professeure-chercheuse Élise Filotas et ses collègues reçoivent une subvention de 215 000$ du programme de recherche en partenariat sur l’aménagement et l’environnement forestier du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies. Cette subvention permettra le développement d’un outil d’aide à la décision pour évaluer la faisabilité d’un aménagement multi-services de la forêt. À notre ère où les conditions économiques, écologiques et socio-culturelles évoluent rapidement, la valeur des services issus de la forêt est amenée à changer.

L’identification de nouvelles stratégies d’aménagement forestier permettant de soutenir une diversité de biens et services et l’exploration des tensions entre ces valeurs afin d’en dégager les fonctions de compromis sont essentiels pour en optimiser les bénéfices pour la société.

Cette subvention regroupe plusieurs chercheurs du Centre d’étude de la forêt (Frédéric Raulier (Université Laval), Frédérick Doyon (UQO), Élise Filotas (TÉLUQ), Christian Messier (UQAM-UQO), Osvaldo Valéria (UQAT)), du Ministère des ressources naturelles (Mathieu Bouchard) et du Bureau du forestier en chef (Ibrahima Gassama).

Collaboratrice: Elise Filotas, chercheuse assoiciée au LICEF
Date: 14 avril 2014

Mise à jour le Mardi, 15 Avril 2014 08:29
 
Subvention de 4,6 M$ du Fonds FPQIS pour mieux diagnostiquer et traiter l'arthrose du genou PDF Imprimer Envoyer
Le ministre des Finances et de l'Économie, M. Nicolas Marceau, a annoncé aujourd'hui les différents projets qui ont obtenu du financement dans le cadre du premier appel de candidatures du Fonds de partenariat pour un Québec innovant et en santé FPQIS.

Une subvention de 4.6 M$ ·est octroyée a un groupe de chercheuses dont fait partie Neila Mezghani, chercheuse régulière au centre de recherche LICEF, pour le projet Mieux diagnostiquer et traiter l'arthrose du genou·: un impératif clinique et économique pour le système de santé·
Mise à jour le Mardi, 15 Avril 2014 08:33
Lire la suite...
 
Subvention de 25 000$ - Projet de système de suivi automatisé des discussions sur Twitter PDF Imprimer Envoyer

Le LICEF a récemment obtenu une subvention de 25 000$ de l'organisme Mitacs (contributions: Mitacs, 7500 $; partenaire industriel, 7500 $; FQRNT : 10 000 $). Le projet porte sur le Système de suivi automatisé des discussions sur Twitter de l'étudiant doctorant Sylvain Rocheleau, en collaboration avec l'entreprise Seevibes et la Chaire de recherche CICE du chercheur Gilbert Paquette. .

Ce projet vise le développement d'un nouvel algorithme permettant de mieux suivre l'évolution d'une discussion sur des réseaux sociaux, notamment Twitter. Il se base sur une analyse de la cooccurrence des mots-clics (hashtags) utilisés par les usagers pour faire une expansion de requête. Cette dernière permettra une adaptation en temps réel du système de cueillette de tweets aux différentes tendances observées dans une discussion en ligne. Pour l'entreprise Seevibes, cet algorithme permettra d'obtenir des corpus plus précis lors de la cueillette de tweets à propos d'émissions de télévision, notamment lors de la rediffusion d'événements en direct. De plus, elle réalisera des économies substantielles en réduisant les ressources humaines présentement affectées à cette tâche de veille des tendances sur des sujets particuliers.

Collaborateur : Gilbert Paquette, chercheur régulier
En date du 30 janvier 2014

Mise à jour le Jeudi, 30 Janvier 2014 11:04
 
Projet de recherche : «Ouvrons les portes de la philosophie aux enseignants et aux apprenants avec le Gymnase philosophique» PDF Imprimer Envoyer

Invitation à la présentation du projet de recherche intitulé : «Ouvrons les portes de la philosophie aux enseignants et aux apprenants avec le Gymnase philosophique»

13 février 2014 à 12 h 30, au LICEF, Téluq
(5800 rue Saint-Denis Montréal, local 12.192)
ou en ligne et en direct à l'adresse: http://mediasrv.lorit.ca/powerpoint
(pour les utilisateurs de Mac OS il faudrait installer au préalable flip4mac pour lire les fichiers wmv )

Présentateurs :

Valéry Psyché, chercheuse associée au LICEF et agent de recherche à l’UQAM
Alexandre Kalemjian, professeur au Cégep Montmorency

Résumé :

Motivé par les données alarmantes sur l’échec du premier cours de philosophie au cégep, le Ministère de l’Éducation du Québec a récemment donné son aval pour financer des méthodes, des techniques, des outils d’aide à l’auto-apprentissage et à l’auto-évaluation des étudiants.

Le but est de pousser ceux-ci à améliorer leurs compétences en lecture et en écriture de texte philosophique. Cette idée est issue d’une initiative des professeurs de philosophie du Collège Montmorency. En effet, ces derniers avaient déjà mis en place un protocole d’aide en philosophie appelée « Philo-aide ». Ce service d’aide se servait de très courts textes explicitant les éléments à repérer dans de plus longs textes. Malgré les résultats très encourageants de cette méthode, les professeurs se sont souvent butés à des étudiants qui se présentaient aux rencontres sans aucune préparation. De ce constat est née l’idée d’un environnement autonome, d’entraînement et d’autocorrection.
Des questions ont émergé :

-   Existe-t-il un environnement en ligne d’entraînement autonome à la lecture et à l’écriture de texte philosophique pour aider davantage les élèves ? Serait-il plus profitable d’en créer un ?

-   Comment faciliter le travail des enseignants à alimenter en contenus cet environnement d’auto-apprentissage ? Serait-il profitable de créer un système auteur capable de construire, dynamiquement, un grand nombre d’exercices de philosophie pédagogiquement adéquats ?

Le projet du Gymnase Philosophique aborde ces questions. Ce dernier se décline en deux sous-projets, l’un s’intéressant à l’ingénierie de l’apprentissage avec le Gym-Auteur, et l’autre à l’apprentissage lui-même avec le Gym-Tuteur.

L’intention dernière dans la conception du Gym-Auteur aura été de fournir aux enseignants de philosophie un outil intuitif, autonome et collaboratif pour créer des exercices sans se soucier de la technologie. Du côté du Gym-Tuteur, l’intention aura été d’offrir aux étudiants un environnement d’entraînement autonome, stimulant et ludique afin d’améliorer leurs compétences en lecture et en écriture de textes philosophiques.
Après un bref rappel des travaux connexes, cet atelier de présentation et de démonstration s’intéressera plus particulièrement au Gym-Auteur.

Membres de l’équipe du projet : Pierre Poirier, Roger Nkambou, Jacqueline Bourdeau, Celine Maurice, Jules Mozes, et Alexie Miquelon.

Collaboratrice: Djamila Abbas, Adjointe administrative
En date du 12 février 2014

Mise à jour le Mercredi, 12 Février 2014 11:23
 
SUBVENTIONS DE PLUS DE 1,8 MILLION ACCORDÉES À DEUX DE NOS CHERCHEURS PDF Imprimer Envoyer

1. SUBVENTIONS DE PLUS DE 1,8 MILLION ACCORDÉES À DEUX DE NOS CHERCHEURS

Deux chercheurs du LICEF ont reçu des subventions totalisant plus de 1,8 million de dollars, dont 720 658 $ de la part de la Fondation canadienne pour l’innovation pour deux projets d’infrastructure, projets issus du Fonds des leaders John-R. Evans (autrefois le Fonds des leaders).

Le premier projet, dirigé par le chercheur Gilbert Paquette a pour titre Laboratoire d’analyse, de conception et de diffusion infonuagique (LACDI).

Il s'agit d'une infrastructure ayant pour but de soutenir un ensemble d’activités de recherche ayant en commun l’étude des environnements infonuagiques pour la formation en ligne et la gestion des connaissances en réseau au sein des organisations.

Ces activités requièrent une infrastructure matérielle et logicielle distribuée, fiable et performante, rendue accessible à un grand nombre d’utilisateurs et de producteurs d’information par des techniques d’infonuagique (« Cloud computing »). Une telle infrastructure est requise par plusieurs projets de
recherche-développement en cours ou planifiées dans le plan d’action du Centre de recherche LICEF et de ses partenaires.

Cinq projets impliquent la réalisation d’applications qui seront déployées, étudiées et validées sur l’infrastructure LACDI, permettant en retour d’évaluer les capacités de l’infrastructure selon les contextes d’application l’utilisant.

  1. Analyse des données d’apprentissage (learning analytics) et déploiement de CLOM (MOOCs) intégrant des portfolios à base de compétences.
    Équipe : Centre LICEF ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); HEC (Jean Talbot); MATI (Jacques Raynauld) Doctorant : Claude Coulombe

  2. Instrumentation de l’apprentissage dans un cCLOM et environnements personnels d’apprentissage.
    Équipe (Centre LICEF) : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et Rim Bejaoui (doctorante)

  3. Implantation dans une organisation d’un environnement de gestion des connaissances utilisant le Web de données liées. Équipe (Centre LICEF) : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; (IREQ-Hydro-Québec) : Raouf Naggard; (Coginove) : Yves Salembier; Doctorant : Patrick Boudreau

  4. Environnement de gestion des connaissances pour la traçabilité des produits.
    Équipe : (Centre LICEF) : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; (CTG) : Theresa Pardo, David Anderson, Luis F. Luna; (HEC) : Joanne Labrecque; (CEFRIO) : Réjean Roy; (IILM) : Manon Delisle, Luce Laporte; Doctorant : à recruter

  5. Environnement pour l’analyse de la diffusion des nouvelles sur les mass-médias et les réseaux sociaux.
    Équipe : (GRICIS) : Éric George; (Centre LICEF) : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; Doctorant : Sylvain Rocheleau

Les deux premiers projets ont pour but l’étude de la formation sur les réseaux destinée à un très grand nombre d’étudiants, alors que les trois autres activités de recherche visent le soutien à la gestion des connaissances par le personnel d’une organisation ou d’un groupe d’organisations.

Tous les projets sont actuellement à la pointe des travaux internationaux de recherche-développement et d’innovation visant à mobiliser les technologies du Web de données liées, du « Big data » et de l’infonuagique pour le traitement intégré de masses de données de sources hétérogènes, dont celles produites par l’utilisation des outils du Web social. La complémentarité de ces projets réside dans le fait que peu d’applications utilisent encore ces technologies de manière concertée pour analyser les cours en lignes ouverts aux masses (CLOM/MOOCs) ou pour gérer les connaissances dans les organisations dans le cadre du Web de données liées. C’est sur ces deux plans que se situera notre apport.

Chercheurs utilisateurs : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (LICEF), Jacques Raynauld (HEC), Joanne Labrecque (HEC), Éric George (UQAM-GRICIS)

Équipe du projet : Gilbert Paquette, France Henri, Neila Mezghani.

La contribution de la FCI à ce projet est de 390 889 $ et à ce montant s’ajoute une contribution équivalente du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec, sans compter une somme de 205 958 $ provenant d'autres partenaires, pour un total de 987 736 $.

Quant au second projet, piloté par Charles Gouin-Vallerand, il porte sur la création du Laboratoire de recherche en informatique Mobile et Villes intelligentes (LIMVI).

Avec les développements en informatique mobile, il est maintenant possible aux propriétaires de téléphones intelligents d'être connectés en permanence au Web, de créer et échanger des informations en temps réels et d'accéder à de grandes banques de contenus multimédias et logiciels.

D'autre part, le développement de nouvelles approches informatiques telles que l'intelligence ambiante, les données ouvertes, l'apprentissage machine a mené à des innovations technologiques telles que les villes intelligentes.

Plus particulièrement, les villes intelligentes sont des initiatives portant sur l'intégration et l'interconnexion de données provenant de sources multiples (p. ex., capteurs, crowdsourcing, téléphone mobile) dans les villes afin de mieux connaître l'état de leurs composantes (p. ex., infrastructures, populations, employés, environnement). Un volet central des villes intelligentes est l'apport de nouveaux services aux citoyens et l'implication de ceux-ci dans la communauté.

Dans le cadre de leurs travaux, les professeurs Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Évelyne Vallières (UER SHLC), Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (ÉSA), Bruno Bouchard (Laboratoire LIARA, UQAC) et Sylvain Giroux (Laboratoire DOMUS, Université de Sherbrooke), travaillent conjointement au développement de nouvelles technologies afin de déployer des solutions d'assistance dans les espaces intelligents qui sont sensibles au contexte des milieux et du profil des utilisateurs.

Cette assistance vise entre autres l'amélioration de la qualité de vie chez les aînées et les personnes dépendantes (p. ex., déficits cognitifs, problèmes de mobilité) dans leurs activités de la vie quotidienne en milieux urbains intelligents.

Par l’acquisition du Laboratoire de recherche en Informatique Mobile et Villes Intelligentes (LIMVI), la TÉLUQ et son centre de recherche LICEF s'inscrivent dans un domaine de recherche émergeant et de haute importance.

Les recherches élaborées dans ce laboratoire viseront le développement de modèles, théories et logiciels axés sur le déploiement des villes intelligentes et de système mobile pour le support et l'aide aux citoyens, particulièrement les personnes âgées et dépendantes en perte d’autonomie.

Le financement d'infrastructure de recherche permettra l’acquisition de trois principaux groupes de composantes étroitement liées :

  • un laboratoire mobile déployé dans un véhicule récréatif motorisé pourvu d’équipements spécialisés;
  • des dispositifs de captation de données;
  • une flotte d'appareils mobiles de type téléphones intelligents et tablettes.

Le laboratoire mobile sera divisé en deux parties : un espace polyvalent pouvant être converti en plusieurs types d'environnements intelligents (ex. : commerce, bistro, bureau, appartement) ou en laboratoire d'évaluations et d’entrevues; et un observatoire/centre de contrôle permettant aux chercheurs de surveiller les expérimentations en cours dans le laboratoire mobile et sur le terrain dans le milieu urbain où l’infrastructure mobile est déployée.

D’une approche innovatrice en informatique, le laboratoire mobile permettra aux chercheurs d'aller directement vers les participants, dans leurs milieux de vie, d’y déployer des scénarios de villes intelligentes et de mettre en place l’étude et l’expérimentation des technologies développées. Cette approche, en plus d’améliorer la visibilité et l’implication des chercheurs dans la société, permettra à ceux-ci d’être sur le terrain.

D’autre part, pour mieux assister les utilisateurs dans les milieux urbains, il est nécessaire de cumuler des données contextuelles sur les milieux visités par les utilisateurs potentiels. Les réseaux de capteurs sans-fil du LIMVI permettront d'équiper les milieux urbains en cours d'expérimentation. Ces capteurs donneront des informations précieuses sur les milieux et pourront interagir directement avec les utilisateurs présents dans les milieux via leurs appareils mobiles.

Afin d'aider au développement de technologies d'assistance mobile et à l'évaluation de celles-ci sur le terrain, LIMVI sera également équipé d'une flotte d'appareils mobiles, de type téléphones intelligents et tablettes. Ces appareils mobiles fourniront également des données contextuelles importantes telles que la localisation de l’utilisateur, la direction du déplacement ou bien des données provenant de capteurs d’accélération (permettant de reconnaître certaines activités telles que la marche), provenant de leurs capteurs embarqués, qui jumelé à celles des réseaux de capteurs, permettront de mieux de créer des modèles complets d'assistance auprès des utilisateurs.

Enfin, pour supporter le travail des chercheurs et du personnel hautement qualifié (PHQ) en formation, l’infrastructure comprendra des ordinateurs de travail et serveurs (travail collaboratif entre chercheurs et stockage de données).

Ce projet contribuera à l'avancement des connaissances de chercheurs canadiens dans ces domaines et permettra au Canada d'accentuer sa présence dans le créneau des villes intelligentes et de l'assistance aux personnes dépendantes.

Grâce aux résultats de nos travaux, de nouvelles technologies d'assistance aux personnes dépendantes seront disponibles et permettront d'améliorer la qualité de vie et l'autonomie de cette population.

De plus, les données cumulées lors des expérimentations et déploiements permettront de mieux modéliser les besoins de cette population et d'améliorer les services des villes à leurs communautés. Enfin, avec le vieillissement de la population canadienne et les besoins importants associés aux supports des personnes dépendantes, les retombées des recherches appuyées par cette infrastructure permettront d'améliorer la qualité de vie de ces personnes et de mieux gérer nos milieux urbains.

Pour ce second projet, la subvention totalisant 887 125 $ est composée d’une contribution de la FCI de 329 769 $, d’une somme équivalente du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec, ainsi que d'un montant de 227 587 $ de la part d'autres partenaires.

Collaborateurs : Gilbert Paquette, chercheur régulier - Charles Gouin-Vallerand, chercheur régulier
En date du 09 janvier 2014

Mise à jour le Jeudi, 09 Janvier 2014 10:52
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2

InfoLettre

Souscrire

Soyez informé des dernières nouvelles du LICEF.
captcha

Rendez-vous du LICEF

Avril 2014
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
Laboratoire en Informatique Cognitive et Environnements de Formation | © 2010 - Template by SiteGround